CorpS AccordS



Corps, Accords


" Catherine Olivier a été magnétisée par de nombreux lieux où elle a noué d’étranges connivences, la Chine, Cuba, le Brésil, le Bénin. Dans les différentes œuvres qui en résultent elle a laissé s’épanouir les personnalités qui sommeillent en elle, son je impersonnel et transidentitaire vibrant dans une temporalité indéfinie, entre « maintenant » et « à jamais ».


Les corps qui surgissent de sa main gardent les traces de ses migrations intérieures ; leurs images les révèlent en lévitation, en suspension entre chute et élévation, en dislocation et dissémination dans d’énigmatiques espaces où elles transitent et se métamorphosent. Elles sont poreuses, friables, ouvertes sur la transparence des variations, entre gravité et légèreté, entre force et vulnérabilité, en transhumance vers cet horizon d’images africaines qui émanent de mondes similaires, de Douts, Soly Cissé ou Rachid Koraïchi, avec lesquels elles s’accordent, dont elles sont intimement complices.


Corps Accords amorce à HCE Galerie « Homme Univers » au 6b, du 1er au 17 juillet, une exposition sur la porosité des images circulant depuis l’Afrique et l’hybridation des cultures. Elle actualise des ressorts de création au plus profond de notre galerie et développés dans la création verbale de J. Joyce : l’artiste fait surgir dans la langue une autre langue, inconnue, étrangère, il suffit de creuser les mots pour l’entendre. Catherine en fait de même avec les images dont elle libère le potentiel d’altérité, d’étrangeté tout au long de son devenir africain." Georges Quidet, HCE galerie


"Qui connait Catherine Olivier est tout d'abord touché par cette douceur solaire qui éclaire son visage. C'est également l'artiste de la rencontre avec un pays avec la culture, avec d'autres artistes. De ces échanges elle ne s'approprie pas le travail mais apporte au sien cette faculté de se plonger dans l'âme et cette part aussi indicible soit-elle de l'individu. Il y a ainsi dans ces travaux une délicatesse, une discrétion qui joue admirablement avec les corps, les attitudes.

On ne peut pas parler de cette exposition sans évoquer le lieu, la galerie HCE qui ne saurait être déconsidérée par son implantation. A deux rues de la Basilique Saint-Denis, cet havre de paix s'anime d'expositions ayant un sens par le choix exigeant des artistes et les thèmes qui sous-tendent chaque événement. Preuve que le 93 est également culturel."

Floréal Duran



série de photos du vernissage Gastineau Massamba





série de photos du vernissage Arthur Lauters






Posts Récents
Recherche pas Tags
 Suivre
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Pinterest Social Icon